Vivre avec le sida en Algérie

Vivre avec le sida en Algérie

Où on est-on ? Où et comment se faire dépister ? Qui sont les personnes atteintes du sida en Algérie ? Comment se soignent-elles ? Notre experte “Santé” a enquêté. 

En Algérie, le sida progresse. Ils étaient 845 à être infectés par le virus du sida, dont 410 femmes, selon Onusida. Le virus a été transmis par voie sexuelle, seule une minorité de porteurs du VIH a été contaminée par des seringues. La majorité de sidéens algériens sont âgés entre 25 et 39 ans.

Dans l’imaginaire collectif, le VIH résulte d’une infidélité conjugale, de la prostitution de son corps ou encore d’une relation homosexuelle. C’est en partie faux puisque la majorité des cas recensés sont hétérosexuels et la plupart des femmes, déclarées séropositives, ont été contaminées par leur mari.

Une maladie honteuse

Le sida (le syndrome d’immunodéficience acquise) est une maladie mortelle mais traitable. Son poids aussi bien pathologique que social est lourd à porter. Elle fait partie de ces maladies taboues qu’on a beaucoup de mal à assumer dans notre société. Aller faire un dépistage est considéré comme la “hchouma”, une honte !

A propos du sida, on entend souvent : “Celui qui a le Sida n’est pas un bon musulman, c’est un mal des kouffar, ils forniquent et Dieu les punit. C’est bien fait pour eux. Les vrais musulmans n’ont rien à craindre de cette saloperie”.
C’est faux ! Ce discours stigmatisant n’aide pas la lutte contre le VIH et sa propagation. Il n’aide pas non plus à l’insertion des personnes touchées par le sida dans notre société.

Où se faire dépister ?

Heureusement, ce discours n’est pas tenu par tous. Plusieurs associations et centres de dépistages gratuits et anonymes aussi bien gouvernementaux que privés ont vu le jour un peu partout dans le pays. En Algérie, il existe au total 62 centres de dépistage. Tous gratuits. Il y a aussi des initiatives de certaines associations (comme AIDS Algérie) qui organisent des campagnes de dépistage mobiles et communautaires.

Voici une carte qui recense l’ensemble des centres de dépistage en Algérie. Surfe sur la carte pour découvrir trouver l’adresse la plus proche de chez toi :

Le dépistage consiste en un test simple appelé “test ELISA”, qui repose sur la détection d’anti-corps dirigés contre le VIH dans le sérum du patient. Si le résultat est positif, on envoie un échantillon à l’Institut Pasteur pour confirmation.

Peut-on se soigner du sida en Algérie ?

Bien sûr ! Le traitement contre le sida est disponible dans notre pays. Il est même gratuit, sans exception. Il est distribué par des centres de référence.

Mais ce traitement ne permet pas de guérir de cette maladie. Le but des traitements anti-VIH est d’empêcher la prolifération du virus en bloquant une des étapes de sa prolifération. Mais ces molécules ne permettent pas actuellement de le tuer.

La trithérapie n’est efficace que si on respecte à 95 % les horaires de prises sans jamais interrompre le traitement. Il est parfois difficile de respecter ce planning à la lettre tout en ayant une vie sociale bien remplie. C’est un combat à vie pour le malade qui doit s’astreindre à une hygiène de vie adaptée à son traitement.

Vers qui se tourner ?

Si le dépistage s’avère positif, tu n’es pas seul. On te conseille de te rapprocher d’associations de protection contre le sida. Le pays en compte plusieurs.

Voici une liste d’associations qui viennent en aide aux séropositifs à travers l’Algérie.

  • APCS d’Oran : Elle développe des programmes éducatifs et de sensibilisation auprès de divers publics. Elle met en place des actions innovantes pour aborder la question sensible du VIH et apporter des solutions de prévention et de prise en charge de personnes atteintes par la maladie.
  • AIDS Algérie : Une association très active à travers des actions d’Information, d’éducation et de communication auprès des populations ciblées. Elle soutient les personnes vivant avec le VIH et parvient à mobiliser des partenaires nationaux et internationaux en faveur de la lutte contre le VIH et le sida.
  • Association Aniss : Une association algérienne de lutte contre les IST/VIH/SIDA agréée le 13 septembre 2003. Elle intervient dans la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et particulièrement du sida. Elle a pour but de freiner l’extension de l’épidémie à long terme, d’inciter la population au dépistage volontaire, de développer la solidarité avec les personnes infectées par le VIH et de créer un espace de prévention autour des IST/VIH/SIDA.
  • L’association Elhayet : Une association regroupant des personnes vivant avec le VIH/SIDA .Elle a pour but d’aider les porteurs du VIH à surmonter leurs angoisses et leur mal de vivre face à la maladie et ses conséquences, de les informer et les responsabiliser afin qu’ils se protègent et ne contaminent pas d’autres personnes. Cette association contribue également à la réinsertion socio-économique des personnes vivant avec le VIH/Sida, en leur permettant d’être formées et plus tard de générer leurs propres revenus.

 

Aller plus loin :

Témoignages. “On les voit comme des “coupables” et non comme des victimes du VIH”

Samia Sad

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer