Constantine : Une clinique pour se désintoxiquer de Facebook

Constantine : Une clinique pour se désintoxiquer de Facebook

Es-tu accro aux réseaux sociaux sans le savoir ? C’est la question à laquelle une clinique située à Constantine tente de répondre. Depuis le 28 mai 2016, une cellule de désintoxication d’Internet et plus particulièrement des réseaux sociaux existe au sein de l’Etablissement public et de santé de proximité (EPSP) Bachir Mentouri à Constantine.

Le monde entier en a parlé.  Difficile d’être passé à côté de l’ouverture du service “Magic blue” par Raouf Bougouffa, directeur de l’EPSP Bachir Mentouri à Constantine. Un programme qui s’attaque à une dépendance particulière : Internet. On ne le sait pas mais on peut devenir complètement fou du web. Pour le docteur Raouf Bougouffa, qu’Inty a rencontré : “la dépendance est telle qu’il est impossible d’enlever Internet à certaines personnes, c’est comme leur couper leur respiration”. Ce sont surtout les réseaux sociaux qui créent cette dépendance. D’après lui, plus de 10 millions d’Algériens seraient plus ou moins accros à Facebook, le premier réseau utilisé en Algérie.

RAOUF
Le docteur Raouf Bougouffa a eu l’idée de la clinique pour désintoxiquer les Algériens d’Internet, notamment Facebook. Crédit photo : Inty

Ce n’est pas encore une pathologie reconnue par une instance médicale officielle, mais toujours est-il que les réseaux sociaux peuvent entraîner d’importantes séquelles. Désociabilisation, problème de concentration, nervosité, fatigue, et même dépression peuvent survenir après une consommation excessive d’Internet. On trouve de plus en plus de témoignages concernant cette addiction, sur la manière dont ils se sont coupés du monde pour finalement ne vivre que dans le virtuel.

Addictions cachées

Au sein de l’EPSP Bachir Mentouri on parle même de “fléau” et de “dislocation de la cellule familiale”. Pour les médecins de l’établissement, il faut savoir contrôler notre utilisation d’Internet “avant qu’il ne soit trop tard”. Au sein de l’équipe, ils sont 4 psychologues, un psychiatre, un médecin généraliste, un médecin chargé des sevrages et deux assistantes sociales. Tous sont chargés de faire le suivi de patients qui acceptent de se faire soigner.

PSYCHO
Pour la psychologue Sihem Hemdana, l’addiction à Internet et Facebook est souvent “cachée”. Crédit photo : Inty

“Souvent on a des patients qui viennent pour une autre addiction et découvrent au sein de l’établissement qu’ils sont également dépendants d’Internet. Pour eux ce n’était pas une chose concevable”, explique la psychologue Sihem Hemdana. Pourtant “l’addiction à Internet est semblable à celle de la cocaïne et l’alcool”, estime la psychologue. Pour le docteur Bougaffa cette dépendance est “pire que le tabac ou la drogue car souvent les plus jeunes ne se cachent pas pour le faire, même devant leurs parents ils consomment à l’excès”.

Au-delà de la dépendance, le docteur Bougaffa estime de son côté qu’Internet et surtout les réseaux sociaux peuvent être dangereux notamment pour les plus jeunes, car on peut facilement trouver des personnes mal attentionnées, ou on peut être victimes d’arnaques.

L’EPSP de Constantine est la troisième clinique au monde à s’intéresser à cette addiction après la Chine et la Corée.

Pour savoir si toi aussi tu es accro à Facebook fais le test : Es-tu accro à Facebook ?

Malika Guessoum

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer