Ils racontent. Les scènes les plus insolites vécues au travail en Algérie !

Ils racontent. Les scènes les plus insolites vécues au travail en Algérie !

Quel est le moment le plus étrange que tu aies vécu dans ton travail ? On a toutes et tous eu des instants ingérables, agaçants et parfois dépassant l’entendement. Intymag a recueilli des témoignages d’hommes et femmes qui nous racontent les situations les plus folles qu’ils aient eu à gérer en Algérie. De quoi rire et pleurer à la fois !

“Une employée que je venais d’embaucher n’avait pas compris qu’elle devait faire entièrement ses horaires de travail. Lorsque j’ai remis les choses au clair, elle m’a tout simplement répondu que finalement elle n’aimait pas travailler, alors elle est partie”

“Nous devions diffuser une émission en direct du Fibda, à Alger à partir de 7 heures du matin. De gros moyens de la radio avaient été engagés. Un camion HF, trois techniciens, deux réalisateurs, dix invités dont quatre Français et deux Américains. Toutes les autorisations sont faites, tout le monde est au courant. Mais lorsque l’on se pointe le lendemain, on trouve le local fermé… et la femme de ménage avait emporté la clef avec elle !”

“Cette histoire m’est arrivé lors d’un projet de mise en place d’un gros logiciel qui couvre tous les processus de l’entreprise. Le lundi d’avant, je confirme la disponibilité de tous les utilisateurs avec le directeur général de la boite. “Pas de problème”. Je m’assure avec la société informatique que tout le nouveau matériel (dans des nouveaux locaux) est configuré, disponible. Les gars bossent tout le week-end sur les lieux. J’organise les trois jours de formation avec l’éditeur du logiciel qui bosse comme un chien pour achever de configurer le logiciel. J’envoie un technicien installer le logiciel la veille du début de la formation. Le jour de la formation (une semaine plus tard) il est 9h et il n’y a personne. 10h, 11h toujours personne. Le DG est injoignable. Les utilisateurs de même. Un ami du DG que j’appelle m’informe que tous les utilisateurs sont en vacances sauf une, mais qui ne veut pas venir car elle n’a pas le temps…”

“Je suis médecin et j’ai travaillé durant un an et demi a El Harrouch à Skikda, et mon bureau de consultation n’été autre que la centrale électrique de l’hôpital installé dans un coffre fort. Je priais à chaque fois que rien ne saute et surtout pas en présence des malades.”

“J’assurais la permanence de mon entreprise durant le weekend avec un collègue. Je le vois peu motivé, forcément c’est le week-end, nous sommes seulement deux pour faire le travail. Au bout d’une heure il m’annonce qu’il part en pause déjeuner alors qu’il est à peine midi. Il me dit : “je reviens”. Je vois les heures passer, 15h, 16h puis 17h, la fin de la journée de travail. Il n’est jamais revenu. Un peu plus tard je découvre sur Facebook une photo de lui. Il m’avait lâché pour passer la journée à la plage !”

propos recueillis par la rédaction Inty

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer