#Miso Pour une actrice algérienne, les « moches » n’ont pas leur place à la télévision

#Miso Pour une actrice algérienne, les « moches » n’ont pas leur place à la télévision

Le #Miso de la semaine c’est l’actualité, l’information ou le discours un peu trop misogyne qui a choqué la rédaction d’Inty. Cette semaine, les propos choquants d’une actrice algérienne.

Le #miso de la semaine, une fois n’est pas coutume, est une femme. Invitée sur le plateau de l’émission « Zapping Ramadhan », diffusée quotidiennement sur la chaîne de télévision Ennahar TV, Mounia Ben Feghoul a donné son opinion concernant le casting des feuilletons télévisés. La jeune femme, qui est à l’affiche de la sitcom Bab Edechera, diffusée sur Ennahar TV, estime que la sur-représentation des mannequins ou hôtesses dans les castings des séries télévisées est normal. Pire, cette jeune femme qui reconnaît n’avoir suivi aucune formation professionnelle epense que les « moches » n’ont pas leur place sur le petit écran. Elle justifie cette opinion discriminante en se basant sur l’a priori que les actrices « moches » feraient fuir les téléspectateurs. Avec beaucoup d’assurance, elle clame ainsi : « Il ne faut pas être hypocrite […] Si tu réalises un feuilleton ou une sitcom avec des actrices, entre guillemet, pas belles, qui va les regarder ? »

Une bonne actrice a du talent

Nous ne savons pas ce qui est le plus affligeants dans ces propos sexistes. Le fait que cette jeune femme, qui reconnaît avoir été repéré lors de casting sauvage alors qu’elle était hôtesse dans des événements mondains à Alger, conditionne la carrière d’une actrice à des canons de beauté imposés par certaines sociétés de production ou chaîne de télévision ? Le fait que Mounia Ben Feghoul ignore que les actrices les plus reconnues et adulées ne correspondent pas nécessairement aux standards de beauté qu’elle défend ? Ou encore le fait qu’elle ne sache pas que certaines actrices n’ont pas hésité à ne pas se présenter sous leur meilleur jour pour incarner des personnes forts ? Honnêtement, est-ce que Charlize Theron aurait reçu l’oscar de la meilleure actrice en 2004 si elle ne s’était pas métamorphosé en monstre pour le film Monster ? Kate Winslet aurait-elle remporté la prestigieuse statuette 5 ans plus tard si elle n’avait pas osé, à son tour, s’afficher avec une mine peu flatteuse dans le film The Reader ? Et que dire de Nicole Kidman méconnaissable dans The Hours ? Ou encore de la prise de poids de René Zellweger pour son rôle mythique dans Le Journal de Bridget Jones ?

Il est peut-être bon de rappeler des choses simples, parfois : La qualité d’une actrice ne tient pas au fait d’être « belle » ou « moche » mais de savoir incarner des rôles. Et pour cela il faut avoir du talent.

Lire aussi :
Yasmine Ammari, l’Algérienne à la voix puissante
Ramadan 2018 : Tout le programme des séries télévisées 
Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer