#Miso Des Algériennes chassées de leur domicile par leurs voisins pour soupçon de prostitution

#Miso Des Algériennes chassées de leur domicile par leurs voisins pour soupçon de prostitution

Le #Miso de la semaine c’est l’actualité, l’information ou le discours un peu trop misogyne qui a choqué la rédaction d’Inty. Cette semaine, des habitants d’un quartier de Constantine qui ont chassé des locatrices et brûler leurs affaires suite à des soupçons de prostitution.

A croire que l’Algérie n’est pas un Etat de droit. Des habitants de la nouvelle-ville Ali Mendjeli, située dans la wilaya de Constantine, ont décidé de se faire justice eux-mêmes. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, un groupe d’individus, habitant le quartier, a agressé des locatrices d’un appartement voisin.

Expulsées et agressées

Ce groupe, dont le nombre exact reste indéterminé, s’est introduit illégalement dans l’appartement par le balcon. Ils ont alors surgi sans crier gare dans le salon. Là, ils ont procédé à l’expulsion manu militari des femmes qui occupaient l’appartement. Ces individus ne se sont pas contentés de chasser ces femmes de leur logement par la force. Ils ont également brûlé leurs affaires personnelles, selon les informations de nos confrères de TSA.

Motif : ces habitants du quartier des 400 Logement à Ali Mendjeli reprochent aux occupantes de l’appartement « leurs mauvaises mœurs ». Ils les soupçonnent d’utiliser leur appartement comme « lieu de débauche » et de prostitution. Sur quels fondements ces graves accusations et agression se reposent ? Les assaillants disent avoir remarqué des visites régulières de femmes « aux mœurs mauvaises ».

Rumeurs, soupçons, harcèlement…

Ce fait divers rappelle la difficulté des femmes célibataires à trouver un logement et à l’occuper sereinement. Plusieurs femmes font l’objet au quotidien de remarques, rumeurs, insultes, voire harcèlement pour le simple fait de vivre sans leur famille. Certains voisins associent à tort le fait de vivre seule ou en colocation au désir de mener une vie de débauche. Voire, comme dans ce cas-ci, de se prostituer. Beaucoup perçoivent encore la colocation entre femmes comme une mode occidentale.

Aucune preuve n’a encore été trouvé contre les femmes qui occupent cet appartement. Et quand bien même elles soient reconnues coupables de prostitution ou d’un autre délit, ce n’est pas au voisinage de régler seul ses comptes !

Lire aussi :

Témoignages. Gérer ses voisins lorsqu’on est une femme célibataire en Algérie

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer