Deux nouveaux médicaments disponibles en Algérie contre le cancer du sein

Deux nouveaux médicaments disponibles en Algérie contre le cancer du sein

Le laboratoire suisse Roche vient d’introduire sur le marché algérien deux nouveaux médicaments pour traiter le cancer du sein.

Alors que le cancer du sein continue de faire des ravages, la recherche scientifique avance. Le laboratoire suisse Roche, installé en Algérie depuis près de 20 ans, a réuni une centaine de professionnels du secteur médical lors d’un séminaire baptisé « Together for Her », organisé le 13 juillet au Sheraton d’Alger. Les discussions se sont essentiellement articulées autour des progrès scientifiques menés ces dernières années à l’échelle mondiale en matière de lutte contre le cancer du sein de type HER2 positif. Derrière ce jargon professionnel se cache la forme la plus agressive de cancer du sein.

Au cours de cette rencontre scientifique, Roche a présenté les deux médicaments que la laboratoire suisse a été autorisé à lancer sur le marché algérien par le ministère de tutelle, en début d’année. En plus du Herceptin (Trastuzumab), qui est utilisé depuis une dizaine d’années dans le traitement du cancer du sein, le catalogue du groupe suisse contient désormais le Perjeta (Pertuzumab) et le Kadcyla. Ces deux médicaments s’adressent aux patientes atteintes du cancer du sein de type HER2 positif. D’après le laboratoire, ces deux produits serviront principalement à ralentir la progression de la maladie.

2è cause de mortalité chez les Algériennes

Il faut rappeler que la situation est urgente. Cette maladie est un fléau pour les Algériennes. Chaque année, plus de 50 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués, dont environ 10 000 cancers du sein. Ce dernier représente en effet 40% de l’ensemble des cancers qui frappent les Algériennes. C’est aussi la deuxième cause de mortalité des femmes en Algérie, après les maladies cardio-vasculaires. « Le cancer du sein est un problème majeur de santé publique. Les raisons de sa propagation sont multiples : les changements de mode de vie et de régime alimentaire, le surpoids, l’hérédité ou encore le tabagisme etc. », indique Abdellah Boulkroune, porte-parole de Roche.

Dépistage précoce

Au traitement thérapeutique s’ajoute le besoin de renforcer les moyens de dépistage de la maladie. A ce propos, l’association El Amel, qui vient en aide aux patients atteints de cancer, conduit une opération-pilote de dépistage de masse depuis avril dans la wilaya de Biskra, avec le soutien du ministère de la Santé. Des camions vont sillonner la région durant une année pour offrir un dépistage aux habitants de la wilaya de Biskra. En attendant que cette campagne se généralise à l’ensemble du territoire national…

Lire aussi

#Témoignages Mon couple à l’épreuve du cancer du sein

Curcuma, l’épice aux milles vertus

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer