#BonneNouvelle Fini l’impunité pour les Algériens qui prônent la violence contre les femmes sur Internet

#BonneNouvelle Fini l’impunité pour les Algériens qui prônent la violence contre les femmes sur Internet

La #BonneNouvelle de la semaine c’est l’information qui nous donne un peu de baume au cœur dans ce monde de brutes. Chaque semaine, Inty repère un discours, une initiative, une actualité qui te donnera le sourire.

La #BonneNouvelle de cette semaine est la prise de consciences d’un fléau qui ravage Internet. Les autorités algériennes prennent enfin au sérieux le danger que représente le cyber-harcèlement, notamment celui qui vise les femmes. Le ministère de la Justice, Tayeb Louh, s’est engagé lundi 18 juin à mettre fin à l’impunité contre les harceleurs sur les réseaux sociaux et tous ceux qui appellent à la violence contre les femmes sur ces plateformes.

Aucune pitié ne sera manifestée à l’égard de ceux qui veulent faire revenir l’Algérie à la décennie noire et la destruction du pays.

Répondant aux questions de députés, il a ainsi déclaré : « Pour ce qui est de l’utilisation des réseaux sociaux pour diffuser la violence contre la femme, le ministère public a mis en mouvement une action publique dans plusieurs wilayas et l’auteur de ces crimes a été identifié et placé en détention ». Ajoutant : « aucune pitié ne sera manifestée à l’égard de ceux qui veulent faire revenir l’Algérie à la décennie noire et la destruction du pays ».

Des arrestations

En effet, une personne suspectée de cyber-harcèlement contre les femmes non voilées a été interpellé la veille des déclarations du ministère, à Oran. Le jeune homme, âgé de 29 ans, a été entendu par le juge d’instruction. Il est poursuivi pour « incitation à la violence ».

Il ne devrait pas être le seul à devoir répondre à la justice suite à ces appels à la violence contre les femmes. Le ministre s’est engagé à poursuivre la traque des cyber-harceleurs. Il a ainsi affirmé que l’instruction « se poursuit pour déterminer l’identité des autres instigateurs ». Dans le même temps, il a mis en garde les jeunes qui voudraient imiter ce « genre de comportements ».

Attaque à l’acide

La réaction du gouvernement algérien était attendue depuis la multiplication des appels à la violence contre les femmes. En effet, suite à la prise de parole de Ryma, cette jeune Algérienne victime d’harcèlement pour avoir voulu faire un footing, plusieurs messages misogynes et dangereux ont circulé sur les réseaux sociaux, ces derniers jours. L’un des auteurs est allé jusqu’à inciter les Algériens à agresser les femmes non voilées avec de l’acide.

Espérons que les lois qui protègent les femmes contre toute forme de violence, réelle ou virtuelle, soient enfin appliquées. On se souvient que dans sa vidéo Ryma avait déploré l’attitude du policier auprès de qui elle avant tenté de déposer plainte.

Lire aussi :

Tribune. Je suis Algérienne et je veux être libre de courir quand je veux

Vidéo. La triste fable de l’Algérienne harcelée dans la rue 

Tribune. Naître fille, devenir femme : Une malédiction en Algérie !

Tribune. Quoi mon foulard ? Il te dérange ?

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer