Chercher

VIDÉO. Dans les coulisses du Ciel d’Oran, le restaurant gastronomique du Sheraton

VIDÉO. Dans les coulisses du Ciel d’Oran, le restaurant gastronomique du Sheraton
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Inty a poussé la porte des cuisines du Ciel d’Oran, le restaurant gastronomique de l’hôtel Sheraton. Là, un jeune chef cuisinier tente de réinventer des recettes traditionnelles algériennes. Reportage vidéo.

Perché au 18è étage de l’hôtel Sheraton, le restaurant Le Ciel d’Oran offre une vue panoramique sur la capitale de l’Ouest. Tandis que les clients admirent le coucher de soleil, entre mer et terre, notre équipe a pénétré là où peu de personnes sont conviées : dans les cuisines du restaurant gastronomique de l’hôtel cinq étoiles. Au premier abord, l’ambiance est détendue. Commis et cuisiniers collaborent dans la bonne humeur sous la houlette du nouveau chef d’équipe.

De commis à chef de cuisine

 

Farouk Moudjit est le nouveau chef de cuisine du Ciel d’Oran, le restaurant gastronomique de l’hôtel Sheraton.

Depuis quelques semaines, Farouk Moudjit occupe le poste de responsable de la cuisine du Ciel d’Oran. “Une promotion plus qu’une consécration”, pour le trentenaire qui a gravi patiemment les échelons. “J’ai démarré comme commis de cuisine à l’ouverture de l’hôtel Sheraton”, se souvient le nouveau chef cuisinier du Ciel d’Oran. C’est aux côtés d’un formateur belge que Farouk Moudjit a découvert le métier, il y a une dizaine d’années. “Je garde un excellent souvenir de cette époque. Cette expérience a été un déclic. Quand notre formateur nous a montré la préparation des cannellonis, j’ai tout de suite su que je voulais faire carrière dans ce secteur”, se rappelle-t-il.

Après une expérience à Dubaï, Farouk Moudjit est de retour au bercail. A la tête d’une équipe d’une dizaine de cuisiniers, il a la responsabilité de repenser le menu du restaurant gastronomique du Sheraton d’Oran. Et c’est vers la Méditerranée que Farouk Moudjit s’est tourné pour réécrire le menu. Fan des traditions culinaires venues d’Italie, de Grèce et de France, le chef cuisinier revisite certaines recettes typiquement méditerranéennes.

“Faire de la cuisine algérienne une cuisine gastronomique”

Ambitieux, Farouk Moudjit s’est lancé un deuxième pari : réinventer la cuisine algérienne pour en faire une cuisine gastronomique. Dans son uniforme gris et son tablier blanc, le jeune chef de cuisine, aux traits juvéniles, ose beaucoup. Comme ce poulet farci… aux dattes, qui a fait son entrée sur la carte du Ciel d’Oran.

Pour Inty, il livre quelques secrets culinaires tels que la préparation de sa préparation de lentilles. A voir ici :

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer