Chercher

Si tu vas à Ghardaïa, n’oublie pas de goûter…

Si tu vas à Ghardaïa, n’oublie pas de goûter…
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Ghardaïa n’est pas seulement une oasis sublime nichée au cœur de la vallée du M’Zab. C’est aussi une destination gastronomique. Notre blogueuse voyage Zouina @MyRingTravel a sélectionné pour toi ses quatre recettes traditionnelles préférées.

Tu commences à me connaitre et tu sais – peut-être – déjà à quel point je suis gourmande. Pendant mon séjour à Ghardaïa, j’ai eu le bonheur de séjourner dans une charmante maison d’hôte à l’accueil chaleureux, mais surtout avec une cuisine succulente.

Couverts et sac-à-dos, je t’emmène dans un voyage culinaire à Ghardaïa !

La “Maghlouka”, une entrée savoureuse

Tu vas me dire que c’est peut-être un peu tiré par les cheveux mais mon entrée m’a fait penser à une calzone napolitaine…Un air d’Italie en pleine vallée M’zab, why not !

Au cœur de deux feuilles de farine de semoule se glisse des ingrédients qui feraient saliver les moins gourmands d’entre nous. Viande hachée, tomates, carottes, ail râpé, oignons composent cette farce savoureuse que je découvre en découpant en deux ma “Maghlouka”. C’est riche et savoureux, excellent pour me mettre en appétit  !

Le “Ouchou Soufer”, le couscous de Ghardaïa
Ghardaïa
Le couscous aux herbes une spécialité culinaire de Ghardaïa. Crédit photo : Zouina @myringtravel

Arrive l’heure du plat principal. Sur la table, on dépose un couscous… à la couleur verte avec de beaux morceaux de viande sur le dessus. J’apprends que la couleur verte est obtenue en intégrant une poudre d’herbes dans la graine de semoule au moment de la cuisson.

Tu vas me dire encore un couscous ! Pas très original ton histoire. Oui mais attention pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit d’un couscous aux herbes  ! Oui, tu as bien lu. Je te recommande vivement son goût surprenant qui décoiffe. Et la viande de chameaux alors ? Délicieuse, la chair est tendre et son gout est fin. De la viande rouge à la saveur de viande blanche, une vrai découverte.

Je n’ai pas réussi à avoir la liste des herbes qui compose ce plat, mais je t’en livre ici son secret. La légende raconte que les anciens préparaient et dégustaient le “Ouchou Soufer” au début de l’automne pour augmenter la résistance de leurs systèmes immunitaires. Résultat, ils étaient en bonne santé tout l’hiver. Nombreux sont ceux qui font perdurer cette tradition.

Le “Takerwait”, une boisson aux vertus thérapeutiques
Ghardaïa
Un herboriste à Ghardaïa prépare le mélange d’herbes à la base du Takerwait. Crédit photo : Zouina @myringtravel

 

Mon hôte me propose ensuite de découvrir une boisson surprenante, le “Takerwait”, une infusion à base de plante médicinale. Pour cela, direction l’herboristerie du Cheick Salah sur la place du marché de Ghardaïa.

Petit trésor médicinale, le “Takerwait” se compose de myrte, souchet, Télèphe, boutons de fleurs séchées et de clous de girofles marinés. Pour les impatients, la boisson est aussi en vente toute prête dans sa bouteille d’un litre dans les supérettes de Ghardaïa (environ 150 DA).

Ghardaïa
Tu peux aussi acheter le Takerwait dans les supérettes de Ghardaïa. Crédit photo : Zouina @Myringtravel

En plus de repartir avec le mélange de plantes nécessaires à cette infusion, j’apprends que l’histoire de “Takerwait” renferme plusieurs mythes. En plus de ces vertus thérapeutiques aux propriétés diurétique, tonique, anti-fatigue et drainante, le “Takerwait” est célèbre pour être une boisson nuptiale.

Côté goût, ce breuvage à la couleur pourpre est puissant et intense en bouche. Si tu es assez courageuse pour le boire, tu parviendras à étancher ta soif. Personnellement, je préfère rester sur le classique thé à la menthe.

La datte, la reine des plats traditionnels de la vallée du M’Zab

C’est un incontournable de la gastronomie des habitants du sud de l’Algérie. Je ne pouvais pas ne pas parler de la datte, qu’on récolte au sommet des palmiers entre octobre et décembre.

Lors de mon passage à Ghardaïa, j’en ai bien sûre mangé à tous les coins de rue mais j’ai appris qu’en plus d’en déguster au moment du dessert, brute ou en pâtisserie, les habitants de la vallée du M’Zab l’apprécient également cuisiner… dans un couscous ! Oui, un couscous aux dattes, appelé “Ouchou Tinni” dans la région. Ce plat traditionnel à Ghardaïa se déguste surtout pendant des fêtes, comme les cérémonies de mariage.

Zouina @Myringtravel

Lire aussi :

Mon week-end à Ghardaïa

3 bonnes raisons de visiter Ghardaïa

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer