Chercher

#Tousvoilés, le mouvement qui dénonce l’acharnement contre les musulmanes

#Tousvoilés, le mouvement qui dénonce l’acharnement contre les musulmanes

« #Tousvoilés pour exprimer notre ras-le-bol ». Il s’agit du dernier coup de gueule sur la toile. Ce mouvement de protestation a été lancé sur Facebook par le journaliste Nadir Dendoune afin d’exprimer son « ras-le-bol » du débat France concentré sur le port du voile.

La polémique a commencé avec des marques de luxe qui ont lancé des collections de vêtements destinées aux femmes musulmanes. Initiative qui n’a pas plu à la sphère politique française. Mais ce sont surtout les propos de la ministre des droits des femmes, Laurence Rossignol, qui sont à l’origine du mouvement #Tousvoilés. Pour rappel, la ministre avait critiqué sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, le lancement des collections « islamiques » et assimilait les femmes voilées à « des nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». Le collectif contre l’islamophobie en France et la fondation Frantz Fanon ont appelé les citoyens à porter plainte pour « injure à caractère racial ». Ils revendiquent à ce jour 400 plaignants.

Manuel Valls, le Premier Ministre français, qui était en Algérie hier, en a rajouté une couche en considérant que « le voile est un asservissement de la femme ». Enfin la philosophe Elizabeth Badinter a, quant à elle, appelé au boycott de ces marques. 

Riposte

Le journaliste Nadir Dendoune a voulu montrer que les Français étaient loin d’être dupes. « Ils sont nombreux à en avoir ras le casque qu’on se serve des « nanas voilées » pour faire diversion et alimenter la haine qui grandit sans cesse », affirme-t-il.

Le mouvement propose donc à toutes les personnes, femmes ou hommes, de se prendre en photo la tête recouverte d’un voile et de l’envoyer à tousvoiles@gmail.com ou de la publier sur les réseaux sociaux sous le hashtag #Tousvoilés.

Ce mouvement a pris tellement d’ampleur que le géant Facebook a bloqué la page personnelle de Nadir Dendoune, pour une durée de 30 jours, mais rien n’arrêtera ce mouvement qui continue à s’élargir.

Soumia Boumazza

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer