Témoignages. « Mon stress, ma rage de vivre »

Témoignages. « Mon stress, ma rage de vivre »

Le stress ne leur pourrit plus la vie. Inty a interrogé des Algériens qui ont appris à le dompter pour retrouver de la sérénité. Témoignages et conseils.

Ils ont en commun d’avoir déjà été submergés par le stress au point de perdre le contrôle. Mais il en fallait plus pour les abattre. De petits gestes au grand ménage dans leur vie, quelles recettes anti-stress ces Algériens ont appliqué ?

Habiba Djahnine : « Je fais tout pour ne pas être stressée »

Habiba Djahine est une réalisatrice de documentaires, poète et formatrice en cinéma. Sa méthode pour lutter contre le stress : une organisation impeccable.

« Le stresse est un malaise diffus qui pompe beaucoup d’énergie et qui nous empêche d’appréhender sereinement notre travail ou des tâches du quotidien. Souvent on ne sait pas précisément quelle est sa source mais on sait que c’est oppressant. Pour moi, Il se manifeste par une angoisse, une sensation de pressions extérieure. Je ressens une fatigue brutale…

Je prévois mon programme plusieurs mois à l’avance

Je fais tout pour ne pas être stressée. Je suis très organisée, je prévois mon programme plusieurs mois à l’avance. Je prends rarement un travail que je ne peux pas réussir à faire sereinement. Quand malgré toutes les précautions, le stress m’envahit, j’arrête tout et je vais marcher trois à quatre kilomètres. S’il y a une piscine à proximité, je vais nager. Tout ça pour m’oxygéner et reprendre le travail plus tard avec plus de calme et de fraîcheur.

J’ai des méthodes cartésiennes pour venir à bout d’un stress : je me réveille tôt, je prépare tout ce que j’ai à faire, je prévoie une activité sportive pas trop fatigante dans la journée. A part ça, une bonne programmation de ses tâches, et surtout ne pas se laisser envahir par des propos négatifs. Respirer un bon coup et y aller. »

Juba agoun : « J’essaye de relativiser »

Juba Agoun est le cofondateur de l’entreprise 3arsscom. Pour lui, le stress est parfois un moteur.

« Le stress pour moi est un ingrédient très important pour notre vie. Je le définis comme un état qui nous permet de dire qu’on se soucis d’un truc. Pour moi, il se manifeste par des signes physiques et corporels comme la peau pâle et jaunie, les mains qui tremblent…

Quand je suis dépassée, je me dis que le pire qui peut arriver est d’échouer.

L’arme contre le stress c’est de maîtriser le travail fait. Quand je suis dépassée, je me dis que le pire qui peut arriver est d’échouer. Mais l’échec, ça arrive à tout le monde et donc c’est juste une expérience à ne plus refaire pour réussir. »

Rosa M. : « J’ai une liste de plaisirs anti-stress »

Rosa M. est ingénieure et une blogueuse passionnée de lectures et d’aventures. Elle a inventé une liste d’envie pour se soulager en pic de stress.

« Le stress, un bien vilain mot mais devenu comme un compagnon de vie, dont on voudrait bien se passer. Une chose plus complexe à faire. Reste donc à gérer ce phénomène et adapter des comportements, de telle façon à ce que ce mal ne détruise pas notre quotidien.

Au sommet du stress, je me fais plaisir.

Pour ma part, au sommet du stress, je me fais plaisir. C’est un des moyens que j’ai trouvé pour me détendre et atténuer cette maladie qui ronge l’esprit. Comme je suis une femme qui apprécie tant de choses, il m’est donc facile de trouver du réconfort dans ma liste personnelle que j’appelle « Liste Recos ».

Dans ma liste il y a des éléments « gentils » qui ne sont pas nocifs ni à mon porte-monnaie ni à mon corps. Par exemple, jouer aux mots fléchés, lire un livre, me perdre dans un film, marcher, faire planer mon esprit dans un autre monde qui m’éloigne du moment critique du moment.

Malheureusement, il y a dans la « Recos » d’autres éléments « méchants », tels que manger tout ce que j’aime et il s’avère que tout ce que j’aime est calorique et me fait grossir. C’est le réconfort que je déteste le plus, surtout après avoir consommé une tablette de chocolat. Aller chez la coiffeuse pour me coiffer, faire du shopping et bien d’autres qui rongent mon budget, mais que voulez-vous ? C’est ainsi !! Les seuls et uniques moyens pour moi de m’éloigner de ce mal qu’est le stress. »

Célia : « Je me suis entourée de personnes positives »

Célia est une jeune pharmacienne, amoureuse de la randonnée et du travail associatif. A bout de stress, elle a fait le grand ménage dans sa vie. Quitte à dire adieu à certains anciens amis.

« Je suis une personne dynamique qui aime bien profiter pleinement de chaque instant que nous offre la vie et apporter ma contribution au développement de notre société. C’est pour cela que j’ai rejoint le monde associatif. Je suis également une amoureuse de la montagne et de la mer.

Pour moi, le stress est la maladie du siècle, c’est un sentiment qui hante mon esprit à longueur de journées. Un sentiment désagréable, amer et agaçant. Il ne se manifeste pas uniquement sur le plan psychologique mais également sur le plan physiologique. En situation de stress, le corps réagit en augmentant le taux d’adrénaline dans le sang, ce qui augmente le rythme cardiaque et qui peut être responsable de l’apparition de maladies si le stress perdure.

En étant étudiante en pharmacie, le stress faisait partie intégrante de mon quotidien, car les études étaient loin d’être une partie de plaisir. Chaque jour en allant à l’université, j’avais une grosse boule au ventre. Un sentiment de mal être m’habitait, un sentiment que tout allait de travers, je me sentais impuissante face à la situation. Même mon corps me le faisait savoir, j’avais le cœur qui battait tellement vite par moment, j’étais à bout de nerfs, mon estomac se retournait dans tous les sens.

Le stress ne me réussit guère, car il m’empêche d’être productive. Il puise toute mon énergie psychique et physique. Je me retrouve à fuir la situation stressante en faisant d’autres activités comme regarder la télé pour me distraire ou bien passer des heures sur internet et évidemment cela ne fait qu’aggraver la situation.

C’est pourquoi j’ai essayé de comprendre la source du stress et d’évaluer ses conséquences sur ma vie quotidienne. J’avais décidé de prendre ma vie en main et j’ai fait des recherches sur le sujet tout en essayant de trouver des méthodes simples pour y remédier. J’avais décidé de changer d’entourage car je pense qu’avoir un entourage positif qui te pousse à donner le meilleur de moi-même est bien meilleur que celui qui te rappelle à chaque seconde tes soucis du quotidien et qui parfois en est la cause. Je regardais des vidéos inspirantes sur YouTube de coaches en développement personnel qui m’ont permis de voir les choses différemment et de prendre ma vie en main.

J’avais décidé de découvrir de nouveaux horizons en rejoignant le monde associatif. Cela m’a énormément aidé à mieux gérer mon temps, à développer ma confiance en mes compétences. Ce qui m’a le plus aidée, c’est surtout la randonnée, car ça m’a permis de découvrir de nouvelles régions, de faire le plein d’air pur, et d’être en paix avec moi-même et la nature.

Quoiqu’on fasse, le stress fera toujours partie de notre quotidien

Lorsque je suis stressée, je prends une grande inspiration ce qui permet d’apporter une grande quantité d’oxygène à mon corps, j’écoute de la musique pour me détendre car elle m’aide à améliorer mon humeur et à me sentir beaucoup mieux.

Pour moi, la meilleure manière pour déstresser est de partir à la montagne, profiter de l’air pur, du calme et de l’atmosphère paisible qui y règne. On dit que la meilleure thérapie contre les maux du quotidien est le rire. C’est grâce à mes amis que j’ai droit à ma dose quotidienne de rire et de bonne humeur.

Avec le temps, j’ai réalisé que quoi qu’on fasse comme études ou travail, le stress fera toujours partie de notre quotidien. Donc au lieu de se laisser emporter par le stress, j’ai préféré changer ma vision des choses et la manière avec laquelle je gère ces situations-là.

Je me dis qu’on ne vit qu’une fois, alors à quoi bon stresser pour des futilités du quotidien. Il y a une citation en particulier qui m’a poussé à réfléchir, une citation de Jean Paul Sartre qui disait : « Ce qui est terrible, ce n’est pas de souffrir ni de mourir, mais de mourir en vain ». »

Amel Boucetta : « Le stress n’est pas qu’une mauvaise chose »

Diplômée en Génie de l’environnement appliqué aux hydrocarbures, Amel Boucetta est coordinatrice de projet associatif. Elle préfère se concentrer sur les aspects positifs du stress. 

« Le stress ça peut être aussi de l’excitation et de l’enthousiasme. Ma définition personnelle du stress c’est cette « rage » que j’ai pour la vie. La capacité d’agir que j’ai envie d’exploiter tout en ayant peur de la perdre ou de ne pas l’investir de la manière la plus efficace et utile. Le stress, c’est vouloir contribuer, apporter, aider, découvrir, donner, changer, apprendre, comprendre… Et impacter !

Je ne me force pas à être ce que je ne suis pas.

Quand je stresse, je bouge dans tous les sens. Je me trouve branchée sur plusieurs activités. Je peux savoir que je suis stressée quand je réfléchis sans vraiment aboutir à une idée finale. Quand je n’arrive pas à me rappeler de ce que j’ai lu même si je l’ai bien compris, quand j’oublie des choses, quand j’arrive pas à critiquer et analyser. Je crois que globalement ça me permet d’avancer. Mais sûrement, il y a des situations où le stress freine.

Comment je le gère ? En étant spontanée et authentique ! Je ne me force pas à être ce que je ne suis pas. Ma recette déstresse : respirer, parler, jouer, marcher pieds nus, manipuler du sable, dessiner, rire, se connecter avec les autres et avec la nature. »

 

Samia Sad

 

Lire aussi :

Ces astuces simples pour vaincre son stress

Vrai ou faux ? 10 idées reçues sur le stress

Le handspinner, la nouvelle technique anti-stress

Facebook Comments

You May Also Like

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer