Témoignages. “Je suis algérien et je cuisine aussi bien que ma mère”

Témoignages. “Je suis algérien et je cuisine aussi bien que ma mère”

On dit que la plupart des grands chefs cuisiniers sont des hommes et pourtant dans l’imaginaire commun, c’est la femme qui maîtrise la cuisine. Ce terrain est de plus en plus mixte et même plus qu’on le croit et même en Algérie. Inty a rencontré des hommes algériens qui vont au-delà du cliché de la femme à la cuisine et qui adorent mettre la main à la pâte. 

Tewfik : “J’aime cuisiner, et je ne suis pas du tout complexé !”

Tewfik est un Algérois de 27 ans. Il s’est réellement mis à la cuisine lorsqu’il était étudiant et loin de sa famille. Finalement l’art culinaire l’a séduit, et depuis il ne supporte plus qu’on associe les femmes aux fourneaux. 

” J’adore cuisiner c’est relaxant, ça t’occupe l’esprit, tu es détendu lorsque tu prépares un plat”.

“Depuis tout petit j’ai été curieux de la cuisine, déjà à l’époque je suivais ce que ma mère faisait. C’est quand je suis parti à l’étranger pour poursuivre mes études que je me suis réellement mis à cuisiner. Depuis je continue car je vis seul. Bon j’avoue que je cuisine quotidiennement “contraint et forcé”, mais si j’avais le choix, je ne le ferai pas forcément, mais je dois bien cuisiner pour manger, surtout pendant le ramadan par exemple.”

“Je cuisine un peu de tout, bon évidement la base ce sont les pâtes (rires) que je maitrise plus que tout ! Mais j’aime aussi préparer des plats traditionnels surtout pendant le ramadan. Je cuisine la hrira, la chorba, tajine zitoune, et les boureks bien sûr, apparemment mes boureks sont très bons.”

“Pour les plats traditionnels je demande souvent la recette à ma mère, pour le reste je tâtonne, je teste des nouvelles recettes.”

“Quand je dis que je cuisine ça étonne souvent les gens. Et même ils vont jusqu’à me demander : “ah oui mais tu cuisines quoi exactement”. On dirait que l’on veut me tester, pour voir si je ne mens pas. En revanche, ma mère est contente lorsque je cuisine, et même ça l’a fait rire lorsque je lui ce que j’ai fait ou ce que je compte faire pour le dîner.”

“Savoir cuisiner est un plus je pense. J’aime cuisiner et je ne suis pas du tout complexé ! Je trouve ça hyper misogyne de penser que la cuisine est uniquement réservé aux femmes.”

Badis : “Avec ma femme, c’est moi le chef !”

Pour Badis, jeune Algérois de 30 ans, la cuisine est une passion “acquise au fil du temps et des bons plats réussis” à tel point qu’il est devenu le principal cuisinier à la maison.

“J’ai appris à cuisiner pendant les vacances et les bivouacs entre amis. C’est toujours moi qui préparé le repas. J’ai commencé à l’adolescence par mon frite-omelette en rentrant des cours. Ensuite, quand j’ai vécu en colocation à l’étranger j’ai continué de cuisiner. J’ai aussi suivi une formation de 3 mois dans une école de cuisine algérienne.

“J’ai appris seul mais en observant ma maman cuisiner. Aujourd’hui, quand je cuisine je me sens en pleine immersion, je ne vois pas le temps passer.

GATO
Badis cuisine aussi bien salé que sucré. Ici ses gâteaux pour l’Aïd el-Seghir.

“Je cuisine par amour, par passion et par plaisir de manger un bon repas raffiné tels que ceux préparés par maman, qui est une très bonne cuisinière et apporte sa propre touche. J’aime partager mes plats avec mes convives.

“Avec ma mère, impossible de cuisiner car il n’y a toujours qu’un seul chef en cuisine. Avec ma femme, c’est moi le chef ! Elle est d’ailleurs très heureuse que je lui enlève cette “tâche”. Quant au reste de ma famille et mes amis, ils sont souvent surpris du résultat !

“Je cuisine principalement des plats algériens : chorba, djouèz, couscous etc. Mais les plats que je préfère cuisiner sont “3dess”, la soupe de lentille algérienne, et la rechta. J’aimerais savoir préparer le Mhadjeb et la cuisine méditerranéenne.”

Facebook Comments

You May Also Like

2 Comments

  • 18_12_1990 13 mars 2017 20 h 34 min

    je suis cuisine et j’ia 27ans et je charche un travail

  • Parfums du monde 6 août 2016 18 h 03 min

    L’homme a aussi bien sa place en cuisine que la femme.Ils font même des prouesses.
    Je pense juste que se sont d autres saveurs qui résultent de leurs recettes, tout simplement car le palais féminin est différent de celui d’un homme…

Leave a Reply

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer