Chercher

Le Journal de la (céli)battante “Khotba annulée”

Le Journal de la (céli)battante “Khotba annulée”
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Les tribulations de Kenza, une Algérienne de 29 ans, qui cherche l’amour envers et contre tous.

Ça fait bientôt deux semaines que je n’ai plus de nouvelles de lui. Il s’est comme évanoui dans la nature. Il ne répond plus à mes coups de fils, ni à mes messages sur Facebook. Ses amis sont évasifs lorsque j’aborde le sujet avec eux.

Nous avions rendez-vous le 25 février à 15h à la maison. La date était fixée depuis un moment. J’ai cru d’abord qu’il avait du retard. Mais il ne s’est jamais pointé. Mes parents étaient prêts, ma grand-mère avait fait le déplacement exprès. La maison était nickel, la table garnie.

Depuis, il fait le mort.

Des lapins, il m’en a pausé un tas en 2 ans de relation. Toujours justifiés par des excuses bidon. Mais celui-là je ne l’attendais pas, je ne l’ai pas vu venir. Celui-là, il va me coûter cher.

Colère

Il est parti en me laissant des parents furieux, une famille humiliée, des amis trop envahissants. Et toujours les mêmes questions : “Pourquoi n’est-il pas venu ?”, “As-tu des nouvelles?”. Et des regards gênés et gênants.

Il est parti en me laissant un karakou et un caftan, faits sur mesure. Mes parents se sont ruinés, ce raté n’a pas assuré, la khotba est annulée.

Je suis en colère contre lui, contre moi. Pire, j’ai la haine. Comment ai-je pu être bête à ce point ? Pourquoi me suis-je résignée à épouser un homme qui ne m’a jamais respecté et qui a fini par s’envoler ?

Depuis, je fais l’autruche. Je passe mes journées dans ma chambre en pyjama à perdre mon temps en regardant des séries. Je regarde la vie des autres pour ne plus penser à la mienne. Ah ce gâchis. Je veux qu’on m’oublie. Je veux tout oublier.

Episode suivant : “Coincée aux chiottes”

*Le journal de la (céli)battante est un feuilleton où se mêlent fiction et réalité. Inty a créé le personnage de Kenza. En revanche, ces histoires sont basées sur des faits réels, inspirés de la vie de plusieurs Algériennes qui ont accepté de se confier. 

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer