Le curcuma, l’épice aux multiples vertus

Le curcuma, l’épice aux multiples vertus

En plus de donner de la couleur et du gout à nos plats, le curcuma est bon pour la santé. Cette épice est même un atout dans la prévention de certaines maladies.

Son origine

Le curcuma est une plante herbacée originaire du sud de l’Asie. Cette épice est cultivée à partir du rhizome (racine) de curcuma, séché et réduit en poudre. Depuis quelques années, les spécialistes ont redécouvert les vertus de cette épice. Une épice utilisée par la médecine traditionnelle chinoise et la médecine Ayurvédique (Indienne), depuis plus de 4000 ans.

Sa composition

Le curcuma est l’une des cinq plantes les plus antioxydantes du monde entier grâce à son principal agent actif : la curcumine, un antioxydant et un anti-inflammatoire naturel. En effet, la curcumine agit comme agent protecteur et régénérant de certains organes digestifs. Elle est aussi responsable de la dépuration du sang et de la prévention du cancer.

Ses bienfaits :

Depuis quelques années, les chercheurs s’intéressent aux bienfaits de la consommation du curcuma sur l’ensemble du corps humain. Ils étudient de près l’action anticancer du curcuma. Outre le cancer, le curcuma soignerait plus de 600 maladies connues. Ses principales propriétés sont :

Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire

Comme cité plus haut, le curcuma est connu pour ses principaux actifs qui aident à soigner tous les types d’inflammations : une douleur articulaire, une brûlure d’estomac, de l’acné ou même une petite plaie.

La curcumine aide à lutter contre le cancer

Utilisée seule ou en association avec la chimiothérapie et la radiothérapie, les vertus de la curcumine (8 g par jour) ont permis, dans quelques cas, de stabiliser l’évolution du cancer du pancréas et du sein. Ces vertus préventives fonctionneraient aussi chez des patients souffrant de cancer colorectal, de la sphère ORL et du poumon.

Cependant, bien que le curcuma permettrait le décroissement des cellules cancéreuses, il est recommandé de ne pas en consommer les jours de chimiothérapie car il pourrait en réduire les effets. Par prudence, il vaut mieux éviter d’en prendre deux jours avant et après le traitement.

Des études in vitro indiquent déjà que la curcumine inhibe la prolifération des cellules cancéreuses en agissant à divers moments de leur développement et qu’elle favorise la fabrication d’enzymes qui aident le corps à se débarrasser des cellules cancéreuses.

Le curcuma améliore votre système digestif et votre foie

Chaque dose de curcuma calme les troubles digestifs comme les maux d’estomac ou les sensations de lourdeur. L’efficacité des rhizomes du curcuma régule la flore intestinale, atténue les risques de gastrite et d’ulcères, protège le foie, améliore la digestion des corps gras et des sucres et augmente la sécrétion de bile. La dose recommandée est de 500 mg en poudre, quatre fois par jour.

Une récente étude a démontré qu’en consommant entre 2 et 3 grammes de curcuma tous les jours pendant deux mois, il était possible de guérir d’ulcères d’estomac.

Soigne la Gingivite 

D’après des essais cliniques, un bain de bouche à base de curcuma diminue la contamination bactérienne. Il s’avère même plus efficace que la chlorhexidine chez des sujets souffrant d’une inflammation de la gencive.

Comment le consommer 

Pour profiter pleinement de ses vertus thérapeutiques, on te conseille de consommer 1000 mg de curcumine par jour en dehors des repas pour ne pas perdre ses propriétés.

Plus le curcuma possède de curcumine et plus grandes seront ses vertus. Cependant notre intestin peine à capter les molécules de curcumine, trop volumineuses. Pour cela, une astuce trouvée par les Indiens permettrait de décupler notre capacité à profiter des vertus du curcuma : il suffit d’ajouter du poivre.

Mais attention, si tu suis un traitement il est déconseillé d’en prendre, car la pipérine – l’ingrédient que contient le poivre – augmente l’absorption des molécules des médicaments, elle peut fausser les dosages.

L’avantage du curcuma est qu’il peut être consommé cuit, cru, sauté ou râpé. Tu peux varier et l’associer dans tes repas, en soupe, en sauce, en salade et même en thé. Tu n’auras plus d’excuse pour l’intégrer à ton alimentation quotidienne.

Précautions à prendre

La consommation du curcuma est contre indiquée pour les femmes enceintes ou durant l’allaitement.

Il est déconseillé d’en consommer à très fortes doses car tu pourrais boucher tes voies biliaires. Mis à part cela, il n’y a pas d’effets secondaires, tu peux tout à fait en consommer tous les jours.

Lire aussi :

Cheveux et peaux. Les bienfaits de l’huile d’argan

J’ai des règles douloureuses : que dois-je faire ?
Cinq applications pour faire du sport à la maison
Ces astuces simples pour vaincre ton stress

Ma routine naturelle contre l’acné

Facebook Comments

Auteur

Sihem Benmalek
Sihem BenmalekÉtudiante à l'école supérieure de journalisme, de nature curieuse je suis une personne éclectique, passionnée de culture et de photographie, et par-dessus tout une éternelle voyageuse dans ma propre ville, Alger !

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer