Chercher

Journal d’une (céli)battante : Un moment d’égarement #1

Journal d’une (céli)battante : Un moment d’égarement #1
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Les tribulations de Kenza, une Algérienne de 30 ans, qui cherche l’amour envers et contre tous.

Précédemment : “Crêpage de chignon

C’est toujours lorsqu’on croit avoir touché le fond, qu’on s’enfonce un peu plus. N’est-ce pas ? Je tuais le temps sur Facebook quand il a essayé de m’appeler. “Tiens, ça fait un petit moment qu’il me laisse tranquille”. Et voilà qu’il revient à la charge.

Des fois, je me dis qu’il m’a mise sur écoute, a truffé notre maison de caméras ou carrément qu’il me fait suivre. Comment expliquer sinon qu’il débarque toujours dans ma vie quand je suis au plus mal ? Qu’il sait exactement où je me trouve ?

On ne s’est pas parlé depuis l’épisode de mon anniversaire. Ce n’est pas faute de l’avoir croisé à plusieurs reprises. Assis seul dans le coin d’un café alors que je prenais un thé entre filles, à l’autre bout du rayon de Uno alors que je faisais des courses avec mon père, dans mon rétroviseur quand je faisais la chaîne à la pompe à essence. Un fantôme quand on était en couple toutes ces années, omniscient depuis que je l’ai quitté.

Pour ma mère ce ne sont que de simples hasards. “Cette ville est un village”. Mais les filles étaient d’accord avec moi, un truc cloche avec “l’autre”. En réalité plein de trucs clochent avec lui. Mais sa façon de s’accrocher à moi est effrayante. Super flippante même !

J’avais beau en avoir conscience, cher journal, j’ai eu un moment d’égarement. C’est peut-être l’ennui, la solitude, le plaisir de recevoir enfin un coup de fil, la fierté aussi d’être encore courtisée. Au bout du 13 appels en absence, j’ai décroché. S’en est suivi un dialogue faussement amoureux, lui en larmes – quel acteur ! – simulant un chagrin d’amour. Est-il seulement capable d’aimer ?

Il a proposé qu’on aille prendre un café, j’ai accepté sans rechigner. C’est fou ce que l’ennui peut flinguer de bonnes résolutions. J’étais comme une ex-alcoolique qui venait de se servir un verre après des mois de sevrage.

Récapitulatif :

épisode 1 « Khotba annulée »

épisode 2 « Coincée aux chiottes »

épisode 3 « Bande de filles »

épisode 4 « 47 appels »

épisode 5 « Celui qui s’invite de partout »

épisode 6 “Ménage de printemps”

épisode 7 “Proposition indécente”

*Le journal de la (céli)battante est un feuilleton où se mêlent fiction et réalité. Inty a créé le personnage de Kenza. En revanche, ces histoires sont basées sur des faits réels, inspirés de la vie de plusieurs Algériennes qui ont accepté de se confier. 

 

Vous aimerez sans doute

1 Commentaire

  • Azouani 21 septembre 2016 20 h 44 min

    Les parties sont bien trop courtes hélas !

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer