Chercher

Journal d’une (céli)battante : Que du bonheur !

Journal d’une (céli)battante : Que du bonheur !

Le journal d’une (céli)battante est une série produite par Inty. Elle raconte les tribulations de Kenza, une Algérienne de 30 ans, qui cherche l’amour envers et contre tous.

Dans ce feuilleton se mêlent fiction et réalité. Inty a créé le personnage de Kenza. En revanche, ces histoires sont basées sur des faits réels, inspirés de la vie de plusieurs Algériennes qui ont accepté de se confier.

Saison II Episode 3 :

Hier, nous étions toutes invitées chez Asma. Les premières retrouvailles de la bande depuis son mariage. Entre Faten, qui court de son boulot à ses rendez-vous chez le psy, à Zouzou, qui roucoule avec son amoureux chaque fois qu’elle a un temps libre, en passant par moi qui ne sort pas de ma déprime post-harcèlement au travail, nous ne nous sommes pas retrouvées dans une même pièce depuis les noces d’Asma.

« Madame Asma »

Et cette dernière aussi est aux abonnés absents depuis qu’on l’appelle « madame ». C’est donc bien vrai ce qu’on dit : lorsqu’une amie se marie tu peux tirer une croix dessus. On la voit de moins en moins, puis on ne la voit qu’aux occasions spéciales (un mariage, une naissance, un anniversaire…), jusqu’à la voir rarement. Et on devient ainsi une étrangère l’une pour l’autre. Je deviens nostalgique, rien qu’en imaginer cette possibilité.

Est-ce qu’il y a quelque chose qui cloche chez moi ?

Je croyais que grandir c’était recevoir plus d’amour. De la part des amis, plus nombreux au fil des années et des expériences, d’un amoureux, d’une belle-famille… Mais, chez moi, c’est le contraire qui se passe. Plus je vieillis et plus je me sens isolée. Est-ce qu’il y a quelque chose qui cloche chez moi ? Ou est-ce que les autres ressentent la même chose ?

De l’extérieur comme de l’intérieur, la nouvelle maison d’Asma en met plein la vue. Avec son design épuré, ses hauts murs blancs, ses grandes baies vitrées teintées. Ici, ni parabole, ni câble électrique ne défigure la façade. « C’est là qu’on comprend qu’Asma est mariée à un architecte ! », sourit Zouzou, en scrutant l’entrée.

On sonne, impatientes de revoir notre amie et de découvrir son nouveau chez elle. La porte s’ouvre aux premières notes de la sonnette, comme si Asma aussi trépignait d’impatience de l’autre côté de la porte. Chaleureuses embrassades, câlin collectif. Un pur moment de bonheur !

Asma était rayonnante. Comme toujours. Elle a l’air si épanouie dans son rôle d’épouse. Elle nous a dirigé vers un salon à la décoration minimaliste. Un grand sofa, une table basse, un tapis et, pour seule fantaisie, un mur de livres posés sur des étagères. C’est tout !

« Une évidence »

Elle nous sert du thé et commence à nous raconter à quel point le mariage est une expérience formidable. La vie de couple est une « évidence », s’exclame-t-elle ! « Nous sommes mariés depuis la moitié d’une année seulement ! Je ne l’ai pas vue passer ! »

Elle s’empresse aussitôt de s’excuser d’avoir disparu tout ce temps. « Après le voyage de noces, j’ai repris le travail. A la base je souhaitais m’arrêter parce que je ne concevais pas d’être marié et de continuer une relation à distance. Mais Karim a insisté pour que je poursuive ma carrière. Il m’encourage, me stimule, il est formidable ! »

Je n’avais jamais vu une femme aussi amoureuse. Asma respirait le bonheur. Si seulement ça pouvait être contagieux…

« Alors tu passes un mois à la base et un mois ici », tente de résumer Faten, son verre de thé à la main.

« C’est exactement ça. Le même rythme qu’avant. L’idéal ce serait qu’un poste ce libère ici mais Karim pense qu’il faut que je fasse encore mes preuves sur le terrain », explique Asma.

« Où est-il d’ailleurs ? », interroge Faten.

« Il est parti voir un client à Annaba », répond Asma.

« An-na-ba ! », s’étonne Zouzou.

« Oui, il a de plus en plus de commandes dans tout le pays », se réjouit Asma, un regard empli de fierté.

« Raconte nous ce fameux voyage de noces », dis-je, curieuse de voir le bonheur d’un peu plus près.

« Bien sûr », lance Asma, une assiette de pâtisseries traditionnelles à la main. « Quelqu’un veut-il goûter mes gâteaux faits maison !?! »

Je connais Asma depuis l’université et s’il y a bien une pièce où elle ne traîne jamais c’est bien la cuisine. Le mariage l’aurait-il transformée ?

« J’essaie de faire des efforts, je suis loin d’être un cordon bleu », concède-t-elle.

Comme au cinéma

La pausé thé terminée, on éteint les lumières et regarde la vidéo du mariage d’Asma à l’aide d’un projecteur. On se croirait au cinéma. Les images qui défilent, et qui transpirent de bonheur, sont aussi belles qu’une comédie romantique américaine… à la sauce algérienne ! On commente, on rigole des tenues des unes, de la danse des autres, on se remémore cette nuit, on s’émeut en voyant les mariés. Zouzou finit par chialer comme une gosse.

Pour détendre l’atmosphère, chargée en émotions, Faten taquine ma cousine, Kaouther :

« Et comment ça se passe avec le mec que tu as rencontré ce soir-là ? »

« On est toujours en contact », rougit-elle.

Je m’offusque : « Cachottière, je ne suis pas au courant ».

« On ne fait que discuter, on n’est pas vraiment « ensemble » », se défend-elle en mimant des guillemets avec ses mains.

« Comment ça ? » S’il y a bien un trait commun à toutes les filles de la bande, c’est bien la curiosité.

« On ne s’est pas revu depuis le mariage. Mais on parle presque chaque jour au téléphone. J’aimerais bien le revoir mais c’est compliqué, il est tout le temps occupé ».

« Hum, c’est chelou », lance Faten, sur un ton inquisiteur. Je lui jette un regard noir pour lui demander d’arrêter d’enterrer les espoirs de ma cousine.

« Peut-être. Disons que pour le moment c’est une relation platonique », dit Kaouther, comme si elle voulait s’encourager à y croire.

Et tandis qu’Asma se lève pour passer à la projection des photos et des vidéos du voyage de noces, Zouzou me glisse à l’oreille :

« En parlant de mec, je crois que tu as tapé dans l’œil d’Amine. Il a demandé après toi… »

 

Précédemment :

Saison II Episode 1 : “Petits plaisirs d’une recluse”

Saison II Episode 2 : « Je suis célibataire pas malade »

Clique ici pour (re)lire l’intégrale de la saison I

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer