Chercher

J’ai testé : tourner dans le clip vidéo de Léa Castel à Timgad

J’ai testé : tourner dans le clip vidéo de Léa Castel à Timgad
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Boxer avec une championne international de boxe thaï au coeur du site archéologique de Timgad, qui peut se targuer d’un tel défi ? Lilia, une Algérienne qui ne recule pas devant les expériences excitantes. Elle a participé au tournage du clip vidéo de la chanteuse française Léa Castel. L’artiste a choisi l’Algérie et des sportives algériennes pour incarner son dernier titre “Amazone”. Lilia nous raconte les coulisses. 

“Depuis quelques années, j’ai l’occasion de participer à quelques tournages et shootings photo. Pratiquant plusieurs activités sportives depuis toute petite, notamment de la boxe, j’ai été contactée par Bang Bang Prod sur recommandation d’une amie pour jouer le rôle d’une boxeuse dans le nouveau clip de Léa Castel, “Amazone”.

Décor antique

Je n’ai pas hésité à accepter pour plusieurs raisons : l’artiste que j’avais appréciée 10 années auparavant dans l’émission Pop star, les nouvelles rencontres que j’y ferai, la chanson et son message, qui me parlent beaucoup, mais surtout le lieu du tournage. Timgad, près de Batna ! Il était hors de question de manquer l’opportunité de voir ces ruines romaines de mes propres yeux, et de participer à un clip diffusé à l’étranger mettant en avant mon beau pays. J’étais comme une enfant face à ces décors à perte de vue…Un lieu vraiment magnifique que nous devons en tant qu’Algériens, absolument visiter et préserver !

Durant les 4 jours de déplacement, il y avait une superbe ambiance. Les figurantes et l’équipe technique venue d’Alger étaient tous très sympathiques. Le trajet en bus et les moments d’attente se sont fait en musique, rire et danse. De belles rencontres que je n’oublierai pas. Léa Castel et le réalisateur également ont été très présents et aux petits soins avec tout le monde.

Des filles à motos et sur des quads ! Qui l’eut cru ?

Le premier soir à notre arrivée, nous sommes allés tester les motos et les quads sur une route fermée, accompagnés de quelques locaux et leurs bécanes. Au départ, nous étions seuls, mais quelques minutes plus tard, une foule de locaux derrière les barrières observaient le spectacle. Des filles à motos et sur des quads ! Qui l’eut cru ?

C’était amusant et touchant de voir les petits me demander des selfies, une première pour moi, mais je n’ai pas manqué de leur préciser que je n’étais pas la chanteuse… juste au cas où ! hahaha

Des femmes qui s’assument

Le jour J, toutes les équipes se sont retrouvés sur le site. Il y avait près d’une centaine de personnes, principalement des filles. Basketteuses, footballeuses, escrimeuses, danseuses, cavalières, motardes, boxeuses… Je ne sais pas comment décrire le sentiment que j’ai ressenti face à toutes ces nanas.

Des jeunes filles, des femmes, fortes, belles, souriantes, qui font des activités considérées comme masculines, et qui assument ! Dans un pays où notre place n’est pas toujours évidente, cela donne du courage et de la motivation ! Non, nous ne lâcherons pas !

Lire aussi : Les Algériennes à la conquête des sports masculins

Boxer sous le soleil de Batna

Arrive la scène de boxe. La veille, le réalisateur m’avait informée qu’il y aurait un combat. Bon, jusque là, je me dis s’il faut simuler ça devrait aller… Mais j’apprends que la fille qui est en face de moi a obtenu un titre international de Boxe thaï quelques semaines auparavant. Je ne suis pas peureuse de nature mais là, j’avoue que…

On monte sur le ring installé au milieu des ruines, on se salue comme le font les boxeurs et ACTION !!

Au début on simule des coups, très vifs et très proches du visage et des côtes. Les autres figurantes crient nos noms, nous encouragent. Nous ne voyons rien à part « l’adversaire », éblouies par le coucher du soleil, le caméraman avec nous sur le ring et la caméra braquée sur nous. C’est assez impressionnant comme moment.

Dans le feu de l’action, nous entendons le réalisateur hurler : « Alleeez, plus fort, ce n’est pas crédible !!!!! », et en une fraction de seconde un vrai combat débute ! Nous enchainons les coups, je reçois un crochet droit, puis gauche. J’arrive à bloquer le dernier – J’étais plutôt fière de moi d’ailleurs ! – Je lui rends un direct dans le nez, quelques crochets dans les côtes et là, moment fatal, je reçois un coup droit dans le plexus, ma respiration se coupe ! Je fais signe au réalisateur que je suis KO, et je me sens comme dans la dernière scène du film « Million dollar baby ». J’ai l’impression de m’écrouler au ralenti sur le sol…À ce moment là, j’ai bien ri. Malgré la douleur, je réalisais que je venais de faire un mini combat avec une championne de boxe, et que mine de rien, j’avais tenu le coup un temps !

Après mon retour à Alger, j’ai attendu avec impatience la sortie du clip. J’ai eu un immense plaisir à visionner le résultat final, à me remémorer les moments passés et les gens qui ont participé.

Nous sommes toutes sublimes, je suis fière d’y avoir contribué. Les images de Timgad sont splendides. Je ne remercierai jamais assez Léa d’avoir choisi l’Algérie et les Algériennes pour ce titre “Amazone” ! “

Quelle belle expérience !

Lilia Aml

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer