J’ai testé. M’endormir avec l’ASMR

J’ai testé. M’endormir avec l’ASMR

Du mal à t’endormir ? Notre rédactrice a testé l’ASMR, une méthode pour trouver le sommeil qui fait fureur sur Youtube. Efficace ?

Je suis le genre de filles à lutter pour trouver le sommeil. Au moment de me coucher, je me perds dans mes pensées jusqu’à parfois déclencher mon système nerveux pour une éventuelle élaboration de sérieuses questions existentielles. Il me devenait de plus en plus difficile de tomber dans les bras de Morphée. L’expérience ASMR tombait donc à pic !

J’ai découvert l’ASMR par hasard. Je passais le temps sur les réseaux sociaux et je suis tombée sur une story Instagram qui a retenu mon attention. Une blogueuse venait de partager une vidéo dite « ASMR ». J’ai écouté  curieusement le son que transmettait la vidéo. Subitement, une sensation agréable s’est emparé de moi. Je me laissais aller sans m’en rendre compte.

Surprise par ma réaction, j’ai écumé le web à la recherche d’autres vidéos de ce genre. Je voulais éprouver le même plaisir. C’est ainsi que j’ai découvert l’univers de l’ASMR. Un univers avec ses codes, son vocabulaire, ses idoles et ses fidèles.

Des millions d’adeptes

ASMR pour « Autonomous Sensory Meridian Response » ou « Réponse autonome sensorielle méridienne ». Un nom à consonance scientifique pour désigner une expérience sensorielle que certains vont jusqu’à qualifier d' »orgasme du cerveau ». En d’autres mots, l’ASMR est une méthode de relaxation destinée à apporter plaisir et détente à l’aide de différents stimuli auditifs.

Sur Youtube, je découvrais un grand nombre de chaînes lancées par des « ASMR artistes » comme ils s’appellent entre eux. Ces vidéos généraient des millions de vues. Je constatais alors que cette pratique rassemblait déjà une communauté importante sur Youtube. D’après mes lectures, on compterait pus de 4 millions d’adeptes, de différentes nationalités et certains de ces Youtubeurs étaient devenus des stars, suivies par des millions d’abonnés.

Chuchotements, battements, onomatopées

Il faut dire que ces artistes ASMR ne manquent pas d’imagination pour trouver la voix de la relaxation. Devant leur écran d’ordinateur ou leur caméra, ils produisent des sons grâce à plusieurs objets différents pour réussir à créer des sons innovants. Plongée dans mon exploration de l’univers ASMR, j’apprenais même que ces artisans du sommeil ont des termes bien à eux. Par exemple, des vidéos « Roleplays » dans lesquelles l’artiste joue à des jeux de rôle incarnant tour à tour un coiffeur, un maquilleur… Tout cela dans le but de faire entrer le spectateur dans une immersion totale.

Il y a également les vidéos « Triggers », pour « déclencheurs » en français. Ces vidéos-là font la part belle à des types de sons qui nous procurent des sensations agréables comme des onomatopées, des tapotements etc. D’autres n’hésitent pas à investir dans du matériel professionnel comme des microphones 3DIO pour produire des battements binauraux. C’est-à-dire que le son se déplace d’une oreille à l’autre, offrant à l’auditeur une meilleure sensation.

Transportée

Je décidais de faire le test le soir même afin de savoir si cela m’aiderait réellement à m’endormir. Devant tant de choix, je choisissais enfin une vidéo en français. Je voulais comprendre ce que l’ASMR-artistes allait dire, craignant que cela soit de l’hypnose. Allongée sur mon lit, je mettais mes écouteurs sur les oreilles comme conseillé dans la vidéo. Et je fermais les yeux. Au bout de quelques minutes, je ne pensais plus à rien. Je me concentrais seulement sur la voix. J’écoutais soigneusement chaque tapotement et chuchotements. Et je me laissais porter par les sons. Je sentais rapidement détenue. Et, le plus simplement du monde, je finis par m’endormir.

Depuis ce test, l’ASMR est devenue ma solution quand je ne trouve pas le sommeil. J’avoue que cela peut te paraître bizarre au départ, comme cela l’a été pour moi. Mais une fois testé, on ne peut presque plus s’en passer. Et même si ce n’est pas encore prouvé scientifiquement, cela mérite tout de même de sauter le pas.

Sihem Benmalek

Lire aussi :

J’ai testé. Une initiation au yoga à Alger

J’ai testé. Toucher le ciel à Chréa

J’ai testé. La nuit du conte à Raconte-Arts

J’ai testé. Une journée au Spa l’O

J’ai testé. Le waterbike (et j’ai survécu)

Facebook Comments

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer