Chercher

Charme d’Orient, la tradition algérienne exportée dans le monde

Charme d’Orient, la tradition algérienne exportée dans le monde

L’odeur d’eucalyptus, les vapeurs étourdissantes, la cire qui chauffe et les confidences entre femmes…ça te rappelle le hammam du vendredi ou d’avant-mariage ? Yasmina Zerroug en a fait un art de vivre à l’étranger. L’Algérie sait aussi s’exporter, c’est le pari que s’est lancé l’Algérienne Yasmina Zerroug avec son Charme d’Orient, un institut ouvert à Paris et devenu une marque de beauté et de bien-être dans plusieurs pays. Europe, Asie, Afrique du Nord la prestigieuse marque a séduit les femmes du monde entier.

La cire au miel, la clé du succès

Yasmina ne se doutait pas que les secrets de beauté de sa mère et de sa grand-mère assureraient sa réussite. En mélangeant ses cultures passées et présentes Yasmina Zerroug est parvenue à faire d’une petite affaire familiale une marque de qualité. Tu peux trouver son institut “Charme d’Orient” dans l’un des plus  beaux quartiers de Paris dans le 11e arrondissement non loin du Marais. Mais son histoire a commencé ailleurs…

Charme d’Orient est – on pourrait  dire – né durant l’enfance de Yasmina Zerroug, une Algérienne originaire de Sétif mais qui a vécu la majorité de sa vie à Alger. Elle émigre en France à la fin des années 70 mais s’occupe d’abord de l’éducation de ses enfants. Ce n’est que plus tard que Yasmina lance une activité. “J’ai commencé à travailler à l’âge de 45 ans”, nous confie Yasmina. Malgré cette entrée tardive dans le monde du travail Yasmina a su faire ses preuves en restant elle-même. “Ma vie d’aujourd’hui est comme une nouvelle naissance”, estime l’entrepreneuse algérienne.

L’aventure a débuté avec un petit centre d’UV dans le 12e arrondissement avant de lancer le Charme d’Orient d’aujourd’hui, consacré aux méthodes de beauté orientale. Le déclic arrive le jour où Yasmina commence à proposer la cire orientale à sa clientèle. Cette cire que ta mère ou ta grand-mère faisait à la maison. Sucre, citron ou miel selon les préférences, cette petite odeur de caramel qui s’en échappe… Elle assurait et assure encore aujourd’hui à notre peau épilation nette et peau douce. 100% bio et méthode à l’algérienne ! Avec cette recette traditionnelle Yasmina a rencontré un succès fou. Elle a fait le choix d’utiliser une cire au miel – plus noble – entièrement naturelle.  Les clientes vont se presser à son institut pour s’initier à la véritable cire orientale. Finalement face à la forte demande Yasmina va privilégier l’épilation aux UV. En parallèle, Yasmina concocte des produits beauté dans sa cuisine. Un autre chapitre qui fera la renommée de Charme d’Orient.  L’institut de l’Algérienne ne cesse de grossir jusqu’à devenir une enseigne prisée par les parisiennes et les touristes étrangères qui souhaitent se convertir au bien-être oriental.

charme_orient_cire_orientale

Raconter la femme orientale

Yasmina a choisi cette voie car elle croit réellement aux bienfaits des traditions algériennes et orientales dans leur ensemble. Aussi, elle a une admiration pour les beautés orientales et leurs pratiques. Elle a même consacré un livre à cette tradition intitulé Charme d’Orient – Secrets de femmes. 

Avec cette image de la femme orientale en tête Yasmina Zerroug a construit un temple du bien-être dans la capitale française. A l’utilisation de la cire orientale elle a ajouté d’autres services et a fait de Charme d’Orient un SPA traditionnel et luxueux. Le nouvel institut qui a ouvert ses portes dans le 11e arrondissement est une ode à la détente. Il propose soins, hammams, massages, produits faits maison. Elle y propose des soins d’inspiration algérienne comme le gommage berbère aux céréales. Chaque élément de décoration est un souvenir de l’enfance de Yasmina. Lorsque l’on rentre dans l’univers de Charme d’Orient on est prise par l’odeur d’eucalyptus qui règne dans le SPA. Au fur et à mesure de notre voyage on découvre les détails de l’endroit : on avance à l’ombre des foutas suspendus au plafond, les murs de l’entrée sont composés de pierres d’alun alors que les cabines accueillent des mur entiers de savon d’alep. On remarque des amphores de verre ayant l’air de contenir un remède mystérieux et nous emporte dans une ambiance hors de l’espace et du temps. On oublierait qu’on est à deux pas de la place République à Paris. Il ressemble à sa propriétaire, il est aussi beau, simple et apaisant que Yasmina, une femme qui incarne la douceur.

“Je ne veux pas être dans le cliché”

Yasmina a voulu rendre hommage à ses souvenirs et à son imaginaire de l’orient, sans être dans l’excès. “Je ne veux pas être dans le cliché. L’orient ce n’est pas seulement des paillettes”, assure Yasmina, qui veut défendre davantage un savoir-faire plutôt qu’une image d’épinal. Elle a donc poussé son exploration du bien-être jusqu’à la production de produits naturels fabriqués traditionnellement. Elle a élaboré ses propres recettes et propose aujourd’hui des masques, savons, huiles de massage aux senteurs familières. La fleur d’orange y est récurrente, le miel, l’eucalyptus. Des produits qui sont aujourd’hui exportés dans plusieurs pays dont l’Algérie bien sûr. Quelques instituts algérois prodiguent des soins avec la touche Charme d’Orient.

charme_orient_paris

Distiller le savoir

L’ambition de Yasmina ne s’arrête pas là. Elle a tellement séduit ses clientes que des instituts lui demandent de les initier au savoir-faire oriental. “Nous formons dans le monde entier”, assure Yasmina Zerroug.  Charme d’orient ce n’est pas seulement un institut, l’équipe vend les produits faits maison dans plusieurs pays et sont même appelés à former le personnel de centres de beauté”,explique Yasmina. Les formations ont lieu à l’étranger et également au coeur de l’institut. A l’étage une grande salle est là pour accueillir  et initier les professionnels à l’art de l’épilation orientale.

Yasmina espère voir Charme d’Orient entrer dans toutes les capitales du monde et surtout voir la marque s’implanter sérieusement en Algérie, avec pourquoi pas l’ouverture d’un grand SPA dans son pays d’origine, toujours présent dans ses inspirations.

 

 

Vous aimerez sans doute

1 Commentaire

  • Urthi 20 octobre 2017 21 h 45 min

    L’Algérie est devenu l’orient arabe c’est pas mal tout ça, le charme asiatique envahit tout au point ou la pédophilie islamique gagne du terrain. La cire orientale, je croyais qu’ il n’ y avait pas d’abeille en Arabie désertique. ça serait bien d’ouvrir des Pubs orientaux à Paris pour déguster le pipi de chameau et le lait de chamelle au fin parfum de l’orient arabe. Surtout que la France s’islamise à grande vitesse, il serait tant de développer de marquer son territoire oriental.

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer