Chercher

Lettre ouverte : Ma fille, tu seras féministe

Lettre ouverte : Ma fille, tu seras féministe

Imane connaît le poids des mots. Elle en a fait son arme pour partager ses idées, ses déceptions et ses espoirs.  Imane est une blogueuse algérienne qui a décidé de dévoiler les travers de notre société sur son blog. Elle décrypte l’Algérie avec justessse, Inty te propose de la découvrir à travers ses textes.  

Inty reprend la chronique de Imane, “Ma fille tu seras féministe” initialement publiée sur son blog El Baltoulsite

Ma fille…Je t’apprendrai, que d’avoir un mari n’est pas tout dans ce monde, ce qui compte vraiment, est de te perdre, de te retrouver cent fois sans jamais perdre la foi.

Je t’apprendrai à t’aimer, loin de ces publicités ramassées a la pelle, de ces affiches dans les rues, je te promets que je saurai te protéger. Tu vivras pour tes rêves, pour tes principes, tu vivras libre mon enfant. Je t’apprendrai que seul le travail paye, que nous, la classe qui laboure gagnons notre pain dans la dignité, que ta maman a travaillé, du mieux qu’elle pouvait… qu’elle t’a offert tout ce qu’elle avait, qu’elle t’a appris surtout à vivre torse bombé, poing levé. Ma fille, marchera au village tête levée, passera par le village et regardera ses notables droit dans les yeux, Thajmaath, elle ne se couvrira même pas les cheveux.

Ma fille, je te ferai humaine… un cœur vivant, la main tendue aux plus démunis, tu sauras aider, donner le meilleur de toi et laisser ta trace dans ce monde. L’âge, ma Sitnah, ne se compte pas au nombre d’années, mon enfant, des âges d’amours a ceux des regrets se tient un regard, un sourire, ou peut être encore.. une parole, un combat ! Une cause. Laisse ton visage prendre ses rides, c’est le cours de la nature, fais-toi porter par le temps, sur chaque trait se tracera un souvenir, un éclat de rire… sur ton corps s’écrira la mémoire de ta chair. Des amours, aux coups durs, aux rancœurs, aux haines aux couteaux plantés dans les velours… tous laisseront leurs trace, tous feront de toi l’être unique, sublime que tu seras, je le sais mon enfant, je te vois déjà aux aubes des grands combats, porteuse de lanterne, briseuse de chaines.

Des poésies aux grands discours, elle lira le vide dans vos parcours, le non-être, les maîtres du paraître que vous êtes. Jamais elle ne se soumettra, même pas pour faire polie. Son indépendance ! une vraie, je tâcherai de ne pas la mettre au monde un 5 juillet.

Mon enfant, toi qui n’a pas encore vu le monde, je m’excuse de t’offrir à une telle laideur… Sois la beauté, sois la lumière, sois l’air qui lui manque… qui s’arrache à ses paumes. Tu reconnecteras les maux de tes consœurs, tu leurs apporteras amour et soutien, de l’amour et des câlins… Tu sauras ressentir leur douleur. Tu aimeras la littérature, l’art, la peinture, la musique… Les chants des amoureux du printemps. Laisse libre champ à ton cœur, il te guidera au cœur de ton partenaire, il te fera heureuse, il te fera vraie. Ma sera justice, sera paix… ma fille sera amour ! Ma fille sera Sitnah, synonyme de combat.

Imane Chibane

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer